Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 10:31

proustJ’ai mis longtemps à me décider à me lancer dans Proust. Evidemment, la réputation d’un style difficile qu’on lui attribue y était pour beaucoup dans mes réticences.

Et puis Marie s’est lancée le défi de relire toute la Recherche et j’ai décidé de l’accompagner, à la différence que, pour moi, il s’agissait d’une complète découverte.

Après m’être renseignée sur comment aborder le premier volume de cette œuvre « difficile », j’ai pris l’initiative de ne pas lire les trois parties dans l’ordre de présentation mais de commencer par la 2ème partie intitulée « Un amour de Swann » .

 

Pourquoi commencer par là ?

Tout simplement parce que j’ai pu lire que ce récit était le plus célèbre et le plus étudié de ce premier tome de la Recherche et aussi voire surtout, parce qu’il y est question de jalousie amoureuse. Moi qui suis d’une jalousie et d’une possessivité maladive, je voulais voir comment Proust traitait le sujet.

Et j’ai donc découvert certes un style assez lourd au premier abord mais auquel on finit par s’habituer y trouvant même une certaine musicalité. Le récit est parfois plein d’humour et je me suis surprise à rire par endroits.

Swann est un homme à femmes, je dirais même un « consommateur » de femmes. Cela jusqu’à ce qu’il rencontre Odette de Crécy, qu’il trouve tout d’abord quelconque mais dont il finit par tomber fou amoureux, fou au point d’en éprouver une jalousie sans bornes. Swann ne supporte plus les moments passés sans Odette se torturant l’esprit à imaginer les endroits où elle peut se trouver, ce qu’elle y fait et surtout avec qui. Car Swann apprend que sa chère Odette a tendance à batifoler à droite et à gauche.

Et Proust de décrire avec une incroyable justesse les sentiments et les tourments de Swann. Je me suis complètement reconnue dans ces descriptions et cette analyse psychologique d’une incroyable finesse et pleine de poésie de la souffrance que peut endurer une personne jalouse, de ses tiraillements entre paranoïa et tentative de se rassurer et de se raisonner.

Proust a un talent immense pour exprimer des choses toutes simples. Moi-même j’ai beaucoup de difficultés à expliquer ce que je ressens lors d’une crise de jalousie, colère, souffrance, frustration, sentiment d’abandon mais Proust, lui, le fait avec tant de facilité que c’en est un régal de lecture.

 

J’ai poursuivi ma lecture avec « Combray », la première partie. J’y ai fait connaissance avec le narrateur, sa famille, la maison de son enfance. Et c’est fou à quel point j’ai été transportée en cet endroit, presque à y ressentir des odeurs de bois. Les souvenirs du narrateur ont ravivé les miens. Bref les odeurs de la maison de ma grand-mère me sont revenues et c’est un peu ironique dans un sens. Car là où le souvenir d’une odeur a réveillé ma mémoire, chez le narrateur il s’agit en fait du goût. Eh oui, le célèbre passage de la madeleine ! Là encore, Proust est parvenu à mettre en mots d’une façon très fine des sensations qu’il est pourtant difficile de décrire. Je ne résiste pas à l’envie de vous faire profiter de ce passage que j’ai trouvé sublime :

 

« Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir. »

 

De même que les descriptions de la maison, l’évocation des longues promenades en famille à travers la campagne m’ont également rappelé les miennes ainsi que l’évocation des aubépines (qui me fascinaient tant lorsque j’étais gosse). Proust a réussi à me faire revivre, à travers son narrateur, des épisodes quasi oubliés de ma propre enfance.

J’ai adoré aussi ses différents personnages très fouillés, la vieille tante et ses manies, Françoise la domestique qui peut être aussi gentille que cruelle ( et qui m’a vraiment laissée perplexe !), Legrandin et ses airs supérieurs…

Je n’ai pas regretté mon choix de lire les parties dans le désordre. En effet, j’ai apprécié de pouvoir comprendre certaines des allusions que fait le narrateur au sujet de Swann, allusions qui me seraient restées totalement hermétiques si j’avais lu « Combray » en premier. Et d’autre part, j’ai aussi eu la surprise d’apprendre ce qu’il en était de la situation familiale de Swann et de ce qu’il était advenu de sa relation avec Odette, seulement après avoir lu « Un amour de Swann ». J’aime le suspense et du coup, en procédant ainsi, le suspense était conservé.

 

Enfin, la troisième partie ne m’a laissé que peu de souvenirs en comparaison des deux autres. On y assiste à la naissance des premiers émois amoureux du narrateur. Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler. J’ai quand même bien hâte de connaître la suite.

 

En résumé, j’ai plus que savouré cette lecture. J’en avais très peur au départ mais, une fois habituée au style, ce fut un vrai bonheur. Comment ne pas être séduite par cette plume si poétique, délicate et pleine de justesse dans le rendu des sentiments ? Comment rester insensible à cette plongée en douceur dans les méandres de la psychologie humaine ?

Proust, c’est comme sa madeleine, ça se déguste, ça se savoure tout doucement. C’est une lecture exigeante mais qui offre à celui qui en fait l’effort des moments de lecture exquis.

 

Et l'avis de Marie, c'est ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LeSalonDesLettres 15/06/2014 16:10

Je l'ai lu sans trop adhérer à l'écriture ni à l'histoire. Je ne suis pas tentée pour lire de suite la série...

Aaliz 16/06/2014 19:09



Je comprends. Avec Proust, ça passe ou ça casse ...



Luocine 08/08/2012 10:37

quelle chance tu as de découvrir Proust!
c'est un de mes auteurs préférés, cela fait snob de le dire mais il m’accompagne depuis le lycée et j'ai l'âge de ne plus avoir peur de faire snob. et tu en parles très bien. Moi je le trouves très
drôle les salons Verdurin me font rire.
Le seul tome que je n'aime pas c'est Sodome et Gomorrhe quand tu en seras là tu me diras.
Peut-être qu'un regard neuf me fera m 'intéresser au baron Charlus
à bientôt Luocine

Aaliz 08/08/2012 12:03



Merci pour ta visite !


Sodome et Gomorrhe est le 4ème tome je crois, pour l'instant avec Marie nous avons prévu de lire le 2ème pour décembre. Nous prenons notre temps car comme tu sais, Proust ça se déguste. Mais je
ne manquerai pas de revenir vers toi dès qu'on y sera 



Marie 23/07/2012 01:09

Je suis ravie que tu aies été autant emballée. Je n'aurais jamais eu l'idée de prendre les parties dans le désordre, mais, en y réfléchissant, ça semble une bonne idée et c'est vrai que ça préserve
le suspense.

Aaliz 23/07/2012 09:47



En tout cas, je te remercie beaucoup car si tu n'avais pas lancé cette LC, il serait probablement en train de prendre la poussière !



Céline72 22/07/2012 11:04

Je te tenterai certainement un jour de lire cet auteur. Merci pour ce billet.

Aaliz 23/07/2012 10:13



J'ai moi-même longtemps hésité et sans la LC de Marie je pense que le livre dormirait encore sur mes étagères. Il faut se lancer et prendre son temps. Je te souhaite une bonne lecture :)



Noémie 20/07/2012 13:52

Voilà que tu me rassures dans ma découverte de ce roman. Je veux me lancer cet été. Et ta critique me donne très envie! Je m'y mets dès que j'ai fini mes lectures partenaires :)

Aaliz 20/07/2012 20:01



Je suis très contente si j'ai pu t'encourager à le lire. Il ne faut surtout pas que tu baisses les bras au début car il faut un temps d'adaptation, les phrases sont longues et il faut prendre son
temps. Je te souhaite une bonne lecture en espérant que tu seras autant sous le charme que je l'ai été 



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :