Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 12:55

farhenheit4ème de couverture :

 

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume. Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif.

Le pompier Montag se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.

 

Mon avis :

 

Voilà, ça y est, j’ai enfin lu ce monument de la littérature.

Comment rester de marbre après une lecture pareille ?

Le portrait du monde que dresse Ray Bradbury dans ce roman pourrait être le nôtre dans un futur éventuel. Une option parmi tant de possibilités.

A travers la description du monde d’avant que fait le capitaine Beatty, j’ai reconnu notre monde actuel à nous : un monde essentiellement tourné sur l’argent, la consommation et le divertissement.

Bradbury dénonce l’abrutissement des masses par les médias (la télévision en particulier) mais aussi le déferlement d’une « sous-culture » qui amène l’homme à ne se préoccuper que de son quotidien, de ses loisirs et à complètement laisser de côté ce qui l’entoure. Et dans tout ça, moi je reconnais complètement le monde dans lequel je vis, un monde où les gens ne recherchent que la facilité et où la réflexion tend à disparaître.

 

Le futur imaginé par Bradbury fait froid dans le dos : des êtres humains complètement lobotomisés, dépourvus de compassion et qui ne connaissent plus l’amour, des êtres humains qui vivent en pleine guerre sans même s’en soucier ni s’en rendre compte. Pourquoi ? Parce qu’on les abreuve de stupidités, on leur fait croire que s’intéresser au monde qui les entoure c’est s’exposer au malheur et à la souffrance. « Pour vivre heureux, restons cachés », pour vivre heureux fermons les yeux.

Le personnage de Mildred est très représentatif d'ailleurs, elle m'a beaucoup agacée, elle est complètement "endoctrinée", elle est froide, dénuée de sentiments et ne s'intéresse qu'à ses émissions de télévision. Quel horizon !

 

Dans ce monde imaginaire bradburien, on ignore les actualités internationales surtout si elles concernent la guerre, la misère et la faim qui touchent d’autres pays. Sait-on seulement qu’il existe d’autres pays ? Oui puisqu’il y a une guerre mais qui sont-ils ? Pourquoi se battent-ils ? On l’ignore et à vrai dire ça ne nous intéresse pas.

En revanche, on retransmet en direct une chasse à l’homme à laquelle on invite la population à participer.

Le gibier ? Un homme qui a compris que ce monde était factice et superficiel et qui a décidé de se retourner contre l’autorité. Un dissident. Un ennemi de l’intérieur. Un danger susceptible de troubler la tranquillité et l’hébétude générale.

 

Montag faisait partie du corps des pompiers. Sauf que dans son monde à lui, les pompiers ne sont pas chargés d’éteindre les incendies mais de les allumer. Mais attention, pas n’importe quels incendies. Les pompiers ont pour mission de brûler tous les livres qu’on leur signale (le système fonctionne donc sur le principe de la dénonciation), les livres mais aussi tous les biens du propriétaire qui est ensuite arrêté.

Un jour, Montag comprend qu’il n’est pas heureux, que son épouse non plus, qu’ils ne partagent rien si ce n’est un toit. Il décide alors de se révolter sous l’influence d’une jeune fille qu’il aura rencontrée et qui lui aura ouvert les yeux. Il brave l’interdit et se procure des livres. Il essaie désespérément de convaincre son épouse de leur valeur et de l’importance des enseignements qu’ils renferment.

Seulement, contre ce genre de système, la révolte ne fonctionne pas. La solution est ailleurs.

 

J’ai lu dans l’article Wikipédia que Bradbury dénonçait le maccarthisme dans ce livre. Je trouve qu’il va beaucoup plus loin que ça.

Cette dystopie m’aura touchée d’autant plus qu’elle est plausible. J'ai trouvé le style aussi froid que Mildred, pas d'émotions, pas de poésie, pas de suspense. Un style à l'image du monde décrit.

 

Pour conclure, je dirais que Fahrenheit 451 est un roman pas transcendant mais incroyablement réaliste pour un livre de science-fiction. Un roman incontournable du genre comme 1984.

 

Je remercie beaucoup Fleurdusoleil pour avoir proposé cette LC et m’avoir permis d’enfin découvrir ce roman essentiel.

 

Les avis de : Luna , Fleurdusoleil , Stephy21, Marmotte, Namira , Livraison , angelebb , Bavardelik , Karya , Blackwolf

Partager cet article

Repost 0
Published by Aaliz - dans Science-Fiction
commenter cet article

commentaires

Marie 14/12/2011 23:17

Eh bien moi je l'ai lu il y a des années mais j'en garde un très bon souvenir, plus pour le fond que pour l'histoire en elle-même comme tu le dis. C'est effectivement un livre qui donne à
réfléchir.

RenardLettré 14/12/2011 15:59

Ce livre m'a l'air intéressant et je le rajoute à ma PAL, malgré les commentaires très mitigés... Soyons-fou!

Aaliz 14/12/2011 19:44



Intéressant il l'est assurément, après le style et l'intrigue n'ont pas pas plu à tout le monde. Mais tu as raison de vouloir te faire ta propre opinion. Je te souhaite une bonne lecture




angelebb 14/12/2011 13:00

Un très bel article que voilà qui donne vraiment envie!
Moi je suis malheureusement passée à côté!

Aaliz 14/12/2011 19:47



Il y en a beaucoup qui ne l'ont pas apprécié non plus. Il est assez spécial il faut le reconnaître



BlackWolf 11/12/2011 19:19

Comme toi j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre qui fait parti des classiques à lire.

Aaliz 13/12/2011 00:33



Celui-ci et 1984 sont en effet des incontournables :)



Karya 11/12/2011 16:48

Je partage ton avis, surtout sur "un style à l'image du monde décrit".

Aaliz 13/12/2011 00:32



Oui, c'est peut-être pour ça que le style en a gêné beaucoup.



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :