Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 13:19

feux d'étéPrésentation de l’éditeur :

 

Dans l’exaltation combattante de la défense de Barcelone contre les militaires putschistes, en juillet 1936, la jeune anarchiste Valentina Mur fait la connaissance du militant des Jeunesses communistes Ramón Mercader, qui se rendra célèbre quatre ans plus tard en assassinant Trotski. Mais c’est d’un jeune bourgeois romantique, Artur, le cousin de Mercader, que Valentina tombe éperdument amoureuse. Elle remue ciel et terre pour le faire sortir des geôles clandestines staliniennes ou, accusé de collaboration avec les putschistes, il est torturé.

Dans une Barcelone bombardée quotidiennement, Valentina et Artur (qui vit caché) s’aiment, refont le monde, résistent. Leur amour croît, se développe dans une ville chaque jour plus meurtrie, acculée, encerclée par les forces de Franco. La jeune féministe anarchiste et le bourgeois qui rêve d’être poète se marient en secret. Et, alors qu’Artur est emprisonné, Valentina vient lui apprendre qu’elle est enceinte. La défaite des républicains est désormais certaine, les troupes de Franco avancent sur la Catalogne, et Barcelone. Avec des centaines d’autres détenus, Artur est utilisé comme bouclier humain pour protéger la retraite des communistes vers la France, tandis que Valentina tente, parmi des milliers de réfugiés, de gagner la frontière…

 

Mon avis :

 

Il se résume en 3 lettres : BOF.

 

Je crois que je n’avais encore jamais rien lu d’aussi plat niveau émotionnel. Je n’ai rien ressenti à aucun moment. Je n’ai pas du tout réussi à entrer dans l’histoire ni à m’approprier les personnages. Rien à faire.

 

Dès le début ça n’allait pas. La scène de rencontre entre Valentina et Artur est tellement mal racontée que je ne l’ai pas du tout trouvée crédible. Je n’ai pas du tout compris d’où sortait cette histoire d’amour, un coup de foudre ? Apparemment … mais je ne suis vraiment mais alors vraiment pas convaincue. Nuria Amat n’a pas su me toucher ni me faire rêver.

 

Je n’ai pas accroché aux personnages qui sont vraiment mal dessinés, l’auteur s’en tient à des grandes lignes : Valentina forte tête, anarchiste, féministe (à un point que c’en est énervant), guerrière et Artur l’intello bourgeois et … et je suis incapable de rajouter quoique ce soit, c’est pour vous dire à quel point les personnages ont été travaillés …

Ah oui … une petite chose : le titre original de ce roman en catalan (d’où le prix Ramon Llull qui consacre le meilleur roman écrit en langue catalane) est Amor i guerra, j’aimerais qu’on m’explique pourquoi ça donne Feux d’été en Français ? Surtout que j’ai cru comprendre que Nuria Amat s’était inspirée de Guerre et Paix de Tolstoï pour l’écriture de son roman. Influence que l’on retrouve donc dans le titre original. N’ayant pas lu Guerre et Paix, je ne peux pas dire jusqu’où s’exprime cette influence, mais je peux vous dire que ça ne me donne pas du tout envie de lire Guerre et Paix !

 

A côté de cette pseudo histoire d’amour entre Artur et Valentina, on a d’autres personnages tout aussi peu charismatiques, la sœur d’Artur, petite bourgeoise promise à une belle vie bien pépère, naïve et franchement neuneu qui va finalement s’engager dans la guerre comme infirmière pour suivre le connard dont elle est tombée amoureuse.

Et là, on arrive aux deux seuls points intéressants de ce livre : le connard en question et le contexte.

 

Le connard : il s’agit de Ramon Mercader qui n’est autre que l’assassin de Trotsky. D’après mes recherches sur la toile, Nuria Amat est apparentée à la famille de ce monsieur et s’est basée sur l’histoire familiale pour écrire son roman. D’un autre côté, j’ai lu dans un autre article, qu’elle avait romancé beaucoup de choses. Alors voilà, c’est bien, on apprend des trucs sur Ramon Mercader ( et j’avoue, j’ignorais qui était ce monsieur avant d’ouvrir ce livre) mais du coup on ne sait plus quelle est la part de vérité et quelle est la part de romancé… Alors pourquoi j’utilise un terme aussi grossier pour le qualifier ? C’est tout simplement ce qu’il en ressort du portrait qu’en fait l’auteur : un type pas très futé à la base, qui obéit aveuglément à sa fanatique de mère, qui se comporte comme un vrai macho, bref…

 

Le contexte : la guerre civile espagnole. Je ne connaissais que très vaguement cet épisode de l’Histoire de nos voisins espagnols et je reconnais que j’en sais dorénavant un peu plus grâce à cette lecture. A vrai dire, j’ignorais totalement quelle ampleur avait pris cette guerre civile et je suis vraiment choquée de constater qu’encore une fois l’être humain est capable de la bêtise et de la cruauté les plus abjectes. Il ressort assez bien aussi de ce roman la volonté de l’auteur de rendre hommage à la Catalogne et aussi ce sentiment indépendantiste de cette région bien particulière.

 

Peut-être que je me trompe mais j’ai l’impression que finalement l’histoire d’amour n’était qu’un prétexte bidon pour écrire sur la guerre civile. Je pense que Nuria Amat aurait, dans ce cas, mieux fait de s’en tenir à la rédaction d’un essai sur le sujet, cela aurait en plus mieux convenu à son style que le genre romanesque. Car en effet j’ai trouvé son style froid et journalistique. Oui voilà ! C’est le mot, en lisant ce livre j’ai eu l’impression de lire le journal.

Un journal assez confus par endroit, ne serait-ce que pour s’y retrouver au sein de la famille Mercader, un arbre généalogique n’aurait pas été superflu …

J’ai toutefois apprécié les petites biographies placées en fin d’ouvrage et aussi le clin d’œil fait à George Orwell qui fait une brève apparition. J’ai trouvé ça surprenant mais sympathique (j’ignorais aussi qu’il avait participé à la guerre civile).

 

Pour conclure, voilà encore un roman intéressant pour le côté documentaire mais franchement navrant pour la part romanesque. C’est dommage …

 

Je remercie le site News Book et les Editions Robert Laffont pour m’avoir offert ce partenariat.

 

challengehist

 

Je pense que cette lecture entre dans le cadre du Challenge Histoire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :