Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 15:45

IMM.jpg

 

"In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque."

 

J'ai décidé de me plier enfin à ce rendez-vous hebdomadaire de la blogosphère littéraire. J'essaierai d'être la plus régulière possible mais je ne me procure pas forcément de livres chaque semaine.

 

Mes dernières acquisitions livresques de ces deux dernières semaines sont donc :

 

mille et une nuits

 

 

Les mille et une nuits , les 3 tomes des éditions Talentikit ( maison d'édition algérienne) offerts par mon doudou chéri. J'adore les couvertures que je trouve vraiment magnifiques (surtout en comparaison avec les éditions françaises ...).

 

justemilieu

 

 

 

 

 

Le juste milieu d'Annabel Lyon reçu grâce à l'opération Masse Critique organisée par le site Babelio.

Déjà lu et chroniqué ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

La-nuit-de-l-oracle.jpg

La-mort-est-mon-metier.jpgLautomne-du-patriarche.jpgtravailleurs-de-la-mer.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- La nuit de l'oracle de Paul Auster

Après un long séjour à l'hôpital, l'écrivain Sidney Orr est de retour chez lui. Toujours aussi amoureux de sa femme Grace, il reprend lentement goût à la vie. Mais il est accablé par l'ampleur de ses dettes et par l'angoisse de ne plus jamais retrouver l'inspiration. Un matin, alors qu'il fait quelques pas dans son quartier, il découvre une toute nouvelle papeterie, au charme irrésistible. Sidney entre, attiré par un étrange carnet bleu. Le soir même, presque dans un état second, Sidney commence à écrire dans le carnet une captivante histoire qui dépasse vite ses espérances. Sans qu'il devine où elle va le conduire. Ni que le réel lui réserve de plus dangereuses surprises... Virtuosité, puissance narrative, défi réciproque de l'improvisation et de la maîtrise, La Nuit de l'oracle précipite le lecteur au cœur des obsessions austériennes, dans un face à face entre fiction et destin. Comme si l'imaginaire n'était rien d'autre que le déroulement du temps avant la mort. Ou pire encore, son origine.

 

- La mort est mon métier de Robert Merle

L'histoire commence en 1913, Rudolf Lang a alors 13 ans. Il reçoit une éducation catholique mal comprise et très normative. Son père, un militaire déséquilibré ayant commis un mystérieux pêché dans sa jeunesse à Paris, avec qui ses rapports sont tendus, veut qu'il devienne prêtre pour expier les fautes qu'il a commises. Celui-ci meurt, peu avant la déclaration de guerre, en 1914.

A seize ans, Lang débute sa carrière militaire, d'abord en partant directement pour le front Ouest où il sera intercepté puis renvoyé à l'arrière car il est trop jeune, puis comme aide à l'hôpital militaire où il rencontrera un dragon de cavalerie qui le persuadera de rentrer dans son unité et de partir sur le front en Turquie.

A la fin de la guerre, il se retrouve au chômage, rejeté par sa famille. Il s'apprête à se suicider lorsqu'un de ses collègues arrive et lui brandit un tract en lui disant de ne pas trahir l'Allemagne. Il adhère au parti nazi et se voit confier la direction d'une ferme avec sa femme Elsie, puis, après la prise du pouvoir par Hitler, il accède à des fonctions de plus en plus importantes dans l'armée, jusqu'à devenir commandant du camp d'Auschwitz.

Ce camp, d'abord de concentration, puis d'extermination, devient le lieu de la lente et tâtonnante mise au point de l'Usine de Mort du village d'Auschwitz. Il y reçoit l'ordre du reichfuhrer Himmler de supprimer 500 000 unités par an au lieu des ridicules 80 000 unités de Treblinka.

Lang va s'attacher à accomplir la mission qui lui a été assignée : tuer le plus grand nombre de Juifs et éliminer le plus efficacement possible les cadavres.

Après la guerre et la chute d'Hitler, il est emprisonné, puis condamné à la pendaison après son procès où il affirmera avoir seulement suivi les ordres et répondra d'un air naturel qu'il n'a tué que 2,5 millions de personnes.

Tout au long du livre, il se montre incapable de sentiments, et pire, il ne peut agir seul car sa conduite lui est dictée. Le seul moment de doute qu'il ait arrive légitimement lorsque sa femme apprend ses activités mais, ayant été choisi pour ses qualités de conscience il n'accorde pas d'importance à la morale.

 

- L'automne du patriarche de Gabriel Garcia Marquez

Depuis trente ans, plusieurs grands romans latino-américains nous ont décrit par le menu le monde hallucinant de la dictature "à l'américaine" : délation, exactions de tous ordres, assassinats, exterminations même, bestialité, cupidité, abus sexuels, protections étrangères, soif maladive de pouvoir que finalement la solitude transforme en frustration. Cette réalité tragique, nous la retrouvons tout au long du roman de Garcia Marquez, mais sous la plume de l'auteur de Cent ans de solitude elle prend une dimension burlesque incomparable.

Le patriarche est ici un dictateur dans la grande tradition de l'Amérique latine. C'est un vieux général qui a "entre 107 et 232 ans". Tyran méfiant et délirant, les structures minables de son pays arriéré le vouent à des aventures cauchemardesques que l'imagination non moins délirante de Gabriel Garcia Marquez transforme en folles équipées drolatiques.

Cocasserie, jaillissement incessant de trouvailles, ruissellements de mots qui brillent comme d'insolites pierres précieuses : on retrouve dans l'Automne du patriarche toute la magie de Cent ans de solitude.

 

- Les travailleurs de la mer de Victor Hugo

La Durance, un navire marchand, est échoué sur des récifs. Le propriétaire du bâteau promet la main de sa fille, Déruchette, à quiconque s'aventurera à réparer le navire. Gilliat, un jeune homme simple d'esprit, et amoureux de Déruchette, va entreprendre cette périlleuse entreprise. Un magnifique récit épique, une lutte entre un homme et l'océan.

 

Achetés tous les quatre à ma librairie fétiche.

 

Voilà de quoi faire pendant quelques temps (sans compter ceux déjà dans ma PAL) mais, je ne sais pas pourquoi, je sens bien un In my mailbox n°2 la semaine prochaine finalement ...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aaliz - dans In my mailbox
commenter cet article

commentaires

Marie 09/10/2011 18:43


Ouh, ça fait beaucoup! Les 3 tomes des 1001 nuits sont superbes!


Aaliz 09/10/2011 19:54



Euh oui ... je me suis un peu fait plaisir. Heureusement pour mon compte en banque, ce n'est pas tout le temps comme ça !



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :