Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 20:39

karooJ’espère vraiment que le phénomène de la liseuse et des e-books ne mettront pas un terme au livre papier. Comment aurais-je pu flasher sur Karoo sans accroche visuelle ? Son design épuré, naturel, tout en simplicité a tout de suite attiré mon attention parmi toutes les autres couvertures ternes ou trop colorées et souvent peu séduisantes.

Une belle couverture couleur sable en relief, du papier d’une douceur rare, bref un très bel objet très agréable au toucher, bravo aux éditions Monsieur Toussaint Louverture.

Le petit truc en plus, sur la toute dernière page : la liste des caractéristiques matérielles du livre, type de matériaux employés, type de police d’imprimerie, les dimensions :

 

« L’ouvrage ne mesure que 140 mm de largeur sur 195 mm de hauteur. Pourtant, la chute qu’il raconte est vertigineuse. »

 

Et voilà comment on achève de convaincre la lectrice que je suis de rentrer chez elle le livre en main.

 

Saul Karoo travaille dans l’industrie du cinéma. Son rôle est de réécrire des scénarios peu convaincants et de transformer des navets en chefs d’œuvre. Sa renommée dans le milieu n’est plus à faire, il est riche, reconnu, tout semble aller pour le mieux.

Mais Saul Karoo n’est pas ce qu’on pourrait appeler un modèle de vertu. Séparé de sa femme qu’il a trompé à de nombreuses reprises, il évite soigneusement tout contact avec son fils, ne cesse de boire, ment comme un arracheur de dents et, disons le franchement, se comporte comme un gros porc.

Jusqu’au jour où il est atteint d’un phénomène curieux : Karoo ne parvient plus à atteindre l’ivresse. Il a beau picoler comme un trou, il reste sobre. C’est toutefois grâce à cette curieuse maladie qu’il va enfin prendre conscience de son comportement odieux. Il va alors décider de se racheter une conduite, d’obtenir le pardon de ceux qui finalement comptent pour lui. Mais le destin lui refusera la rédemption et lui préférera le châtiment.

 

Gros coup de cœur pour ce sublime roman d’un auteur malheureusement disparu.

Pourtant je ne cache pas que je commençais à trouver la première partie un peu longue. On y fait la connaissance de Saul, de son entourage, de sa vie, de sa mentalité. Le récit, effectué à la première personne, nous permet d’accéder à ses pensées les plus intimes. Saul nous fait part de ses réflexions sur la société dans laquelle il évolue et se fait aussi son propre critique non sans humour. Saul est un personnage très cynique, il ne semble pas avoir de scrupules et prend tout à la légère. Mais Steve Tesich le fait évoluer subtilement vers la prise de conscience.

D’après les critiques que j’ai lues, beaucoup de lecteurs ont de loin préféré cette partie au reste du roman qu’ils ont trouvé plus fade. Je ne suis pas du tout de cet avis. J’ai adoré la suite du récit et son progressif glissement vers le tragique. On sent qu’il va se passer quelque chose de dramatique. J’ai essayé de deviner où l’auteur voulait m’emmener mais il a vraiment réussi à me surprendre. J’ai fini par prendre Saul en pitié, il m’a vraiment fait mal au cœur. Et lorsque le châtiment survient, l’auteur bascule de la première personne à la troisième. J’ai ressenti ça comme une distanciation punitive, une façon de symboliser le rejet de Saul, de le repousser encore plus mais aussi une manière de montrer qu’il n’est plus celui qu’il était.

Ce roman souligne à quel point les gens ont le pardon difficile et à quel point il est compliqué de faire oublier ses erreurs passées. On peut corriger un scénario de film très facilement mais lorsqu’il s’agit de la vie d’une famille il en va tout autrement.

 

Steve Tesich était un auteur vraiment talentueux, son texte est très bien écrit, habilement mené, bourré de réflexions intelligentes mais aussi d’humour. Une réussite complète.

Le texte original date pourtant de 1996. La France aura du attendre 2012 pour enfin le découvrir. Un autre roman de Steve Tesich semble prévu pour 2014. Je l’attends avec impatience.

En tout cas, un grand merci et encore un grand bravo aux éditions Monsieur Toussaint Louverture pour nous avoir permis de découvrir un auteur de talent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Léa Touch Book 25/02/2015 20:59

J'ai beaucoup aimé ce livre :) !

Alison Mossharty 09/03/2014 14:05

Alors là je ne connaissais pas du tout mais vu ce que tu en dis, je file le noter dans ma Wishlist. Surtout la quatrième de couverture, j'adore ce genre d'accroche aussi. Je n'avais jamais vu ce
livre en librairie auparavant, sinon je me serais arrêt juste pour le design ^^ Merci pour la découverte !

Aaliz 10/03/2014 12:46



Il vient tout juste de sortir en poche chez Points en plus, tu n'as plus aucune excuse ! 



Lybertaire 16/01/2014 23:11

J'ai aussi beaucoup aimé ! Je ne suis pas trop livre numérique, et puis comme tu dis, il y a encore des éditeurs qui s'efforcent de faire de beaux objets, et je l'ai aussi souligné dans ma
critique. Cela dit, le numérique c'est quand même pratique quand le livre fait 600 pages ;)

Aaliz 18/01/2014 00:39



Oui c'est sûr, c'est un gain de place et de poids mais bon, même quand ils sont gros et pas pratiques, je les aime trop !



Loesha 12/09/2013 20:41

Bon, tu me remotive à m'attaquer à ce livre... ces derniers temps j'avais lu des commentaires de lecteurs déçus, du coup je me demandais ce que je devais faire. J'espère autant l'apprécier que toi
:D

Aaliz 26/09/2013 09:57



Comme toi j'ai lu beaucoup d'avis décourageants avant ma lecture et ça m'avait un peu refroidie mais finalement j'ai complètement adhéré et je trouve les lecteurs déçus un peu durs. J'espère
aussi que comme moi tu l'apprécieras 



-Perrine- 12/09/2013 20:38

Tiens, comme toi, mon âme de lectrice insatiable a succombé à la couverture ! Horreur, il reste tout seul sur les étagères ! Tu viens de le faire remonter en numéro un quand le temps viendra et me
rendra l'oisiveté = dès que j'aurai à nouveau tout mon temps, je le dévore :D

Aaliz 26/09/2013 09:49



Contente de t'avoir donné envie de le sortir de ta pile ! Il en vaut la peine vraiment ! 


Ah la la si seulement les journées étaient plus longues. Je peine à trouver du temps pour lire aussi en ce moment 



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :