Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 16:13

lecume-jours-boris-vian-L-1.jpegL’écume des jours est probablement le plus célèbre et le plus apprécié des romans de Boris Vian. Et pourtant, la magie n’a pas opéré sur moi. C’est étrange car je suis en général plutôt réceptive aux œuvres de Boris Vian. Bon, il est vrai que j’ai principalement lu ses romans noirs mais j’avais également beaucoup apprécié, dans un registre différent, L’herbe rouge.

Alors pourquoi ça n’a pas pris avec L’écume des jours ?

 

J’ai, en fait, eu des difficultés à entrer dans l’univers créé par Vian. Il manipule les codes et les règles de la nature, renverse nos perceptions et j’ai eu du mal à m’adapter. Je reconnais pourtant qu’il a réussi à donner un côté assez poétique à l’ensemble mais c’était, je crois, beaucoup trop décalé pour moi.

Il joue aussi beaucoup avec les mots, c’est amusant à certains moments mais incompréhensible à d’autres. Certains passages me sont restés totalement hermétiques comme celui de la cérémonie du mariage à l’église. J’ai donc été un peu perdue dans cette lecture, tiraillée entre la poésie et le burlesque qui, pour moi, ne faisaient pas bon ménage.

 

De plus, je ne suis pas particulièrement fan de jazz, je n’y connais rien et ce n’est pas un genre musical qui m’attire. De ce fait, les nombreuses références et l’atmosphère très « jazzy » du récit ont constitué autant de barrières supplémentaires à mon intérêt. Ceci dit, je reconnais que le « pianocktail » est une invention très originale ( est-ce que ça marche aussi avec du rock ?).

 

J’ai trouvé qu’il y avait aussi des choses intéressantes au niveau des thèmes abordés, notamment on y retrouve la conception de Boris Vian sur le travail, sur le rapport à l’argent de façon générale, sur les différences sociales mais aussi sur les addictions.

 

Et puis, cette histoire est quand même incroyablement triste dans toutes ses dimensions bien que le dévouement dont font preuve Colin envers Chloé et Alise envers Chick soient très touchants et même effrayant en ce qui concerne Alise et Chick. D’ailleurs, les chapitres relatifs à la façon dont Alise essaie de guérir de son addiction celui qu’elle aime m’ont rappelé l’atmosphère des romans noirs de Vian.

 

L’idée que toutes les choses « meurent » en même temps que Chloé est bien trouvée mais accentue encore plus le côté dramatique : l’appartement qui rapetisse au fil des jours, les rayons du soleil qui n’entrent plus par les fenêtres … le tout pour aboutir à une fin tragique pour tous les personnages de ce conte pessimiste qui se termine mal.

 

Et le lecteur referme ce livre avec un gros nénuphar dans le cœur.

 

Merci à Nelcie pour l'organisation de cette LC.

 

Ici les avis plus enthousiastes de : Amanite, Aude13

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ameni 12/05/2013 13:49

Bon, au final, ça m'aura surtout donné envie de relire le livre !^^

Aaliz 13/05/2013 18:39



Bouh perds pas ton temps à relire ça ! Y a plein d'autres livres super géniaux qui t'attendent ! ^^ ( et d'autres films aussi  )



Ameni 21/04/2013 15:14

Toujours un plaisir de lire tes critiques :)
Je l'ai lu il y a quelque temps (l'unique livre de Boris Vian lu à ce jour), je me souviens avoir mis du temps à rentrer dedans. J'avais fait une pause dans la lecture, je l'avais repris,... Et
puis au final, une espèce de déclic s'était fait et j'étais rentré dedans, et j'avais beaucoup aimé. Au prix d'une résistance du livre^^

Tu iras voir le film du coup ?

Aaliz 23/04/2013 10:34



Je ne sais pas si j'irai voir le film, je vais plutôt essayer de me le procurer autrement ( hihihi ) mais bon ... Romain Duris dans ce rôle, j'ai du mal. Je lui ai trop collé l'étiquette "Péril
jeune" et "Auberge espagnole" et le voir dans des rôles d'un autre style, ça me choque un peu ^^


En tout cas, j'ai hâte de lire ta critique du film !



Linette (pseudo) 21/04/2013 11:41

Je n'ai pas réussi à terminer ce roman, tout comme je n'ai pas terminé "J'irai cracher sur vos tombes". Je crois que Boris Vian et moi ça fait deux. Je n'aime pas son style d'écriture.

Aaliz 23/04/2013 10:32



C'est vrai qu'il a un style très particulier, j'arrive à m'y faire pour ses romans noirs mais les autres j'ai du mal ...



claudialucia 18/04/2013 23:44

J'avais adoré ce livre quand j'étais jeune. Une révélation! Je ne sais si je l'aimerais autant maintenant. Mais c'est sûr que pour l'aimer il faut accepter d'abandonner toute rationalité, d'entrer
dans un univers farfelu mais qui est pourtant une transposition poétique du réel. Sous l'apparente fantaisie, c'est un monde noir que nous décrit avec l'exploitation des ouvriers, la pauvreté, la
maladie.. mais c'est aussi un très beau roman d'amour.

Aaliz 23/04/2013 10:31



C'est vrai que les thèmes abordés par Vian sont intéressants et ses points de vue ressortent bien mais, comme tu le dis, je suis trop rationnelle pour ce genre littéraire.



Aude13 18/04/2013 09:05

Moi aussi j'ai dû passer à côté de pas mal de choses, entre les métaphores qu'on ne comprend pas toujours et les références au jazz qui m'ont complètement échappée ! Ce n'est pas à la première
lecture qu'on pourra tout saisir !

Aaliz 23/04/2013 10:30



Oh je crois que dans mon cas même une deuxième lecture n'y changerait rien. L'absurde à haute dose comme ça, ce n'est pas du tout mon truc, tant pis ...



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :