Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 14:28

la-fausse-maitresse.jpgJe n’aurais probablement jamais lu cette nouvelle si Céline n’avait pas lancé cette lecture commune et ça aurait été vraiment dommage. Très courte, je l’ai lu en à peine 2 heures ( avec des interruptions ) et malgré ça, Balzac a encore réussi à me surprendre.

 

Après un premier tiers du récit consacré à la présentation des personnages et à l’exposition par Balzac de ses vues sur la situation politique de la Pologne à son époque et sur l’accueil fait aux polonais exilés en territoire français, le lecteur fait la connaissance du principal protagoniste resté dans l’ombre jusque-là non seulement pour le lecteur mais également pour les autres personnages.

Je m’explique : le capitaine Paz, descendant de la célèbre lignée des Pazzi, dont le comte Adam Laginski a sauvé la vie à plusieurs reprises pendant la guerre, lui est resté tout dévoué et consacre sa vie à gérer la fortune et les biens de son ami et sauveur à forte tendance dépensière. Lorsqu’Adam rencontre Clémentine du Rouvre, c’est le choc pour Thaddée de Paz qui tombe éperdument amoureux de celle qui devient l’épouse de son meilleur ami. Afin de ne pas trahir ses sentiments, Thaddée vaque à ses occupations tout en restant invisible aux yeux de la belle. Mais celle-ci finit par souhaiter d’être présentée. Sentant qu’une relation traître pourrait bientôt naître s’il ne faisait rien, Paz s’invente une maîtresse afin d’éloigner Clémentine. Le stratagème fonctionne à merveille mais …. Je n’en dirai pas plus !

 

J’ai beaucoup aimé ce récit qui se trouve être une très belle ode à l’amitié. Jusqu’au bout, Thaddée sera fidèle à son ami Adam même si cela signifie qu’il doive en souffrir et renoncer à son amour, à son bonheur et même à l’estime de celle qu’il aime. Il se contente de faire en sorte qu’elle ne manque de rien. La voir heureuse lui suffit. Autant d’abnégation est remarquable et très touchant.

A l’inverse, le comte Laginski fait plutôt pâle figure à côté, assez frivole et faible, il cède à tous les caprices de son épouse Clémentine que j’ai trouvée fort antipathique, égoïste et superficielle.

Je me suis aussi beaucoup amusée à lire les passages faisant intervenir Malaga, la fausse maîtresse, qui ne comprend absolument pas ce qui lui arrive, qui se retrouve sortie de la misère par un homme qu’elle ne connaît pas et pour des raisons qu’elle est très loin d’imaginer.

Je craignais le pire quant à la fin de ce triangle amoureux impossible mais Balzac a su m’étonner par une pirouette optimiste laissant au lecteur la possibilité d’imaginer la suite qu’il souhaite.

 

D’après ce que j’ai lu dans Wikipédia, il semblerait qu’une partie de cette histoire se continue dans La cousine Bette. C’est infernal avec Balzac, dès qu’on en lit un, on est poussé à en lire plein d’autres. Toujours d’après la même source, Balzac aurait écrit cette nouvelle alors qu’il fréquentait déjà Madame Hanska (d’où les références à la Pologne) à laquelle il se devait de cacher son amour en s’inventant de fausses aventures. Je ne peux malheureusement pas en dire plus, il faudrait vraiment que je lise une biographie de Balzac, j’en ressens de plus en plus le besoin car j’ai l’impression de passer à côté de pas mal de choses. Si vous en avez une bonne à me conseiller, je suis preneuse ( je pensais à celle écrite par Stefan Zweig, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé si vous l’avez lue).

 

cb

 

 

 

Cette lecture, faite en commun avec Marie et Céline ( que je remercie ), entre dans le challenge Balzac de Marie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Loo 16/03/2013 22:14

Un Balzac ! Et que je ne connaissait pas et bien entendu qui a l'air tout aussi intéressant que les autres. J'essaye d'en lire régulièrement mais pas assez à mon goût. Comme toi je suis tentée par
un bibliographie de l'auteur qui doit être bien enrichissante. Je n'en ai pas à te conseillé mais je pense que celle de Zweig est une bonne référence.

Aaliz 17/03/2013 13:28



Ah ! Balzac ! Une fois qu'on y a goûté on ne s'en passe plus. Et heureusement sa bibliographie est très fournie, de quoi se régaler pendant un bon moment.


Je pense aussi que la biographie par Zweig doit être passionnante et sinon Marie avait conseillé une autre biographie dans un commentaire au-dessus.



Lilly 02/03/2013 11:47

Je n'ai pas encore lu cette nouvelle, mais le résumé que tu en fais est très alléchant. Pour les biographies, j'ai lu rapidement celle parue chez Folio, mais je n'en garde presque aucun souvenir...

Aaliz 02/03/2013 19:33



N'hésite pas à la lire, c'est rapide et on la trouve sur wikisource. Je ne savais pas qu'il y avait une biographie de Balzac disponible chez Folio, on m'a dit que leurs biographies étaient en
général de bonne qualité mais si tu n'en as gardé aucun souvenir, c'est plutôt mauvais signe. Je vais me renseigner. Merci pour l'info et ta visite Lilly :)



Marie 01/03/2013 22:15

Ah mais non, pas du tout! Je n'ai pas pensé un seul instant que tu m'avais plagié, je me suis simplement dit qu'on a eu le même ressenti.
C'est vrai que pour les LC j'aime bien ne lire les autres billets qu'après, de peur que les impressions des autres lecteurs se gravent dans mon cerveau et viennent effacer les miennes.

Aaliz 02/03/2013 19:25



Ouf ! Tu me rassures car je suis toute gênée, c'est la première fois que mon cerveau me joue un tour pareil. Bon, en même temps, ça prouve que je suis complètement d'accord avec ton avis ^^ Mais,
en tout cas, je vais faire très attention maintenant que je sais que ma cervelle est aussi influençable. Promis, si tu postes ton avis sur Proust avant moi, je n'irai pas le lire ! 



Marie 28/02/2013 19:17

Alors... l'idée de la LC vient de Céline, qui a apparemment pris un peu de retard dans sa lecture, mais c'était une très bonne initiative!
Pour ce qui est de l'aspect biographique, effectivement Balzac entretenait déjà une liaison épistolaire avec Mme Hanska, et ce depuis 10 ans. "La fausse maîtresse" a été écrite quelques mois après
qu'elle est devenu veuve, alors que Balzac nourissait des projets de mariage. Et, effectivement, il faisait de son mieux pour cacher ses liaisons à Mme Hanska. Je garde un souvenir amusé de ses
efforts pour lui dépeindre dans ses lettres sa gouvernante comme une femme âgée et revêche, efforts assez peu couronnés de succès au demeurant. :-)
J'aimerais lire un jour sa biographie par Zweig, parce que j'aime beaucoup les écrits de ce dernier. Mais je suis toujours indécrottablement méfiante à propos des gens qui écrivent sur des sujets
très variée. Je te recommanderais plus volontiers celle que j'ai lue, "Honoré de Balzac" par Roger Pierrot, qui est un spécialiste de l'auteur.
Sinon c'est amusant de voir qu'on a eu exactement le même ressenti à la lecture de cette nouvelle.

Aaliz 28/02/2013 23:14



Oups ! Je vais donc modifier de ce pas !


Merci pour la référence, je note donc en espérant le trouver à la bibliothèque., et merci aussi pour les précisions.


C'est vrai que quand je relis ton billet et le mien derrière, j'ai l'impression d'avoir fait du plagiat. Je crois que je n'aurais pas du lire ton billet juste avant de rédiger le mien car ça m'a
apparemment pas mal influencée. Toutes mes excuses ! Je me sens toute honteuse du coup !  



jerome 28/02/2013 09:37

Je l'ai achetée suite au billet de Marie. J'espère lire cette nouvelle très bientôt.

Aaliz 28/02/2013 23:16



J'ai failli l'acheter aussi mais finalement je me suis résolue à le lire sur l'ordi ( d'où les interruptions pour reposer mes pauvres yeux). Je suis curieuse d'avoir ton avis.



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :