Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 12:07

La-mort-est-mon-metierBiographie romancée de Rudolf Hoess, commandant du camp d’extermination d’Auschwitz, La mort est mon métier est indéniablement un chef d’œuvre et devrait être lu par tous.

 

C’est avec un incroyable talent que Robert Merle retrace la personnalité et la psychologie d’un des acteurs majeurs de la Shoah. Il s’est appuyé pour cela sur des compte-rendus effectués par les psychologues ayant interrogé Hoess et sur ses propres Mémoires tout en gardant une certaine distance afin de ne pas tomber dans le piège de la subjectivité inhérente à ce que sont des Mémoires.

On suit ainsi la vie et le parcours de Rudolf Lang, de son enfance à sa condamnation aux procès de Nuremberg.

 

Elevé par un père par trop dévôt dans la crainte, Rudolf se réfugie dans le contrôle et la maîtrise de tout ce qui l’entoure : horaires, habitudes, comptage du nombre de ses pas. On sent donc dès son plus jeune âge une certaine forme de pathologie mentale indéniablement causée par celle de son père. Cette volonté d’ordre et de maîtrise, il la retrouve au sein de l’armée puis des corps francs et enfin au sein du parti nazi.

Rudolf est une machine, il obéit aveuglement. Ses uniques valeurs sont : sa patrie l’Allemagne et son honneur qui dépend, comme le veut le slogan des SS, de sa fidélité à son chef.

 

J’ai perçu Rudolf comme quelqu’un de complètement dénué de sentiment, quelqu’un qui ne se pose jamais de questions, il obéit aux ordres qu’on lui donne, point barre. Que les ordres soient immoraux ne le concerne pas, il n’est pas responsable, il ne fait qu’obéir.

J’ai d’ailleurs été très amusée par le passage relatant l’entrevue entre Rudolf et Himmler au cours de laquelle Himmler lui confie le commandement du camp d’Auschwitz ainsi que la charge de mettre au point un système efficace d’élimination en masse d’êtres humains.

A la question de Rudolf « Pourquoi moi ? », Himmler lui répond qu’il a été choisi pour « ses rares qualités de conscience ». Et le plus drôle c’est que là où j’ai vu un aveu foudroyant d’Himmler sur le fait qu’il a pensé à Hoess en tant que personne assez dénuée de conscience pour ne pas rechigner à la tâche, Hoess, lui, pense tout au contraire qu’il a été choisi pour ses qualités exceptionnelles !

 

J’avais vu récemment un film très intéressant dans lequel est relatée une expérience tout aussi intéressante sur la capacité de l’être humain à obéir aux ordres. Cet extrait que je vous mets ici est basé sur le travail du psychologue américain Stanley Milgram.

L'expérience de Milgram est une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Cette expérience cherchait à évaluer le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet. Les résultats font froid dans le dos !

 


 

 

Un autre document essentiel sur ce thème est l’ouvrage de Christopher Browning  Des hommes ordinaires  dont voici le résumé :

browning2.jpgA l'aube du 13 juillet 1942, les hommes du 101ème bataillon de police de réserve allemande entrent dans le village polonais de Josefow. Arrivés en Pologne quelques jours auparavant, la plupart d'entre eux sont des pères de famille trop âgés pour être envoyés au front. Dans le civil, ils étaient ouvriers, vendeurs, artisans, employés de bureau. Au soir de ce 13 juillet, ils se sont emparés des 1800 juifs de Jossefow, ont désigné 300 hommes comme "juifs de labeur", et ont abattu à bout portant, au fusil, 1500 femmes, enfants et vieillards. Ils étaient devenus adultes avant l'arrivée d'Hilter au pouvoir et n'avaient jamais été des nazis militants ni des racistes fanatiques. Pourtant en seize mois, ces hommes vont assassiner directement, d'une balle dans la tête, 38000 juifs, et en déporter 4500 autres vers les chambres à gaz de Treblinka-un total de 83000 victimes pour un bataillon de moins 500 hommes. L'auteur a utilisé les témoignages de 210 anciens de ce bataillon.

Ce livre est dans ma PAL, je ne manquerai pas de le lire prochainement et de vous en faire un compte-rendu sur ce blog.

 

Ce roman de Robert Merle n’est pas seulement essentiel pour apercevoir la psychologie d’un des maillons essentiels de la machine nazie, il permet également de saisir dans sa globalité toute la logistique et tout le cheminement opéré pour parvenir à l’obtention d’un système efficace d’extermination. On voit ainsi quels problèmes se sont posés à Hoess et on entre dans des détails sordides tels que comment tuer beaucoup en moins de temps possible, comment éviter que les juifs condamnés aux douches ne se doutent de ce qui les attend et ne se révoltent etc…

Tout ceci est d’un machiavélisme odieux, c’est à ne pas en croire ses yeux.

 

C’est dire le talent et le travail qu’il a fallu à Robert Merle pour retranscrire de façon si réaliste la psychologie de ces personnages. Le style est fluide. Ce roman se lit d’une traite, en fait on ne le lit pas, on le dévore. J'en recommande donc chaudement la lecture !

 

Bref, La mort est mon métier de Robert Merle est un roman incontournable à lire absolument.

Je remercie infiniment Kactusss d’avoir proposé cette LC et de m’avoir ainsi permis de découvrir cet ouvrage majeur.

 

challengehist

 

Cette lecture entre dans le cadre du challenge Histoire repris par Lynnae .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A-little-bit-dramatic 15/10/2012 15:19

J'ai beaucoup aimé ce roman, lu en Seconde. Je l'avais choisi parce que tout ce qui concerne la Seconde Guerre Mondiale m'intéresse et je n'ai vraiment pas été déçue. L'écriture de Merle est très
fluide, qui plus est, et c'est un roman assez conséquent mais qui se laisse lire et est très agréable, d'ailleurs.

Aaliz 05/11/2012 18:15



C'est en effet un incontournable et une grande oeuvre non seulement par ses qualités mais aussi par son sujet.



Aline 01/09/2012 14:04

Magnifique billet ! Merci pour toutes ces références qui permettent d'en apprendre plus sur ce sujet difficile.

Aaliz 01/09/2012 19:54



Merci à toi pour le compliment et pour ta visite . Je suis très contente que ce billet t'aie apporté quelque
chose 



Marie 03/12/2011 22:02

Je n'ai lu de Robert Merle que Fortune de France, que j'avais adoré. Ca fait longtemps que j'ai envie de découvrir le reste de son oeuvre, et en particulier celui-ci, il faudrait que je le fasse!

Aaliz 04/12/2011 00:33



Je ne connais pas ses autres romans, j'ai quand même repéré Malevil qui m'a l'air intéressant.


Pour celui-ci, n'hésite surtout pas !



fleurdusoleil 03/12/2011 12:05

Très belle chronique !! Tu as raison de dire que ce livre est à lire absolument car il a son importance dans la compréhension de cette épisode tragique de l'histoire !!!!

Aaliz 03/12/2011 20:38



Merci fleurdusoleil ! Et comme d'autres l'ont dit, ce roman devrait même être étudié à l'école.



Kactusss 30/11/2011 16:46

Je suis bien d'accord avec toi et je trouve que les exemples que tu apportes sont très bien vus. On pourrait en rajouter d'autres tellement l'humanité regorge de massacre de ce type. Ca fait froid
dans le dos. Je serais très curieux de voir le compte rendu que tu vas faire du livre "des hommes ordinaires".

Aaliz 30/11/2011 20:33



Comme quoi l'être humain n'a pas besoin d'être endoctriné, certains sont froids et inhumains de nature.


Pour "Des hommes ordinaires" je pense le lire en février, il faut que je le récupère chez mes parents, je l'ai prêté à mon père qui s'intéresse beaucoup à la Seconde Guerre. D'ailleurs, il
voulait aussi que je lui prête "La mort est mon métier" ! Du coup, on fera l'échange 



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :