Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 12:28

pail-dans-loeil-de-dieu-10-copie-24ème de couverture :

 

Au fin fond de l'espace, dans plus d'un millénaire... Près de quatre siècles de barbarie ont suivi l'effondrement du Premier Empire de l'Homme. Avec l'avènement du nouvel Empire et la tin des terribles Guerres de Sécession, la paix semble revenue dans l'univers humain et ses deux cents mondes habités, sous la férule indéfectible de la Marine Impériale. Mais quelque chose s'approche. Un objet inconnu qui ressemble à une gigantesque voile solaire, un vaisseau résolument inhumain. La mission du croiseur impérial Mac-Arthur est dès lors d'une simplicité redoutable : établir le premier contact. Oui, mais avec quoi ?

 

 

Mon avis :

 

Un roman très anglo-saxon écrit par des américains pour des anglo-saxons décrivant un empire humain futuriste essentiellement peuplé d’anglo-saxons avec quand même un musulman dans le rôle du méchant traître (comme par hasard …) et quelques russes qui marchent au thé et non plus à la vodka. Le reste de l’humanité est complètement oublié, relégué au fin fond des galaxies …

L’influence des deux co-auteurs, l’un ancien militaire, l’autre ancien scientifique, se ressent beaucoup trop à la lecture. Le lecteur est parfois noyé de considérations techniques et scientifiques mais le pire est encore, à mon avis, l’affreuse orientation militariste donnée à cette histoire. Ce qui est finalement très américain, il suffit de regarder un film américain de SF pour se rendre compte de l’omniprésence du corps militaire.

Ce récit adopte finalement certains travers de ces films avec tous les stéréotypes que cela suggère : les militaires ont toujours raison, le personnage principal est un beau, gentil et courageux militaire tout fier de son magnifique vaisseau, la scientifique de l’histoire est elle aussi belle, intelligente et surtout vierge ( ah les amerloques et leur puritanisme !), le méchant est musulman et les russes sont bourrus et entêtés.

 

Après avoir craché mon venin sur cet américano-centrisme écoeurant, je vais quand même parler des points positifs de ce roman.

Malgré que j’ai trouvé ce récit un peu trop long, je dois bien en reconnaître l’originalité. J’ai vraiment beaucoup apprécié la façon dont les auteurs ont traité le thème de la première rencontre entre l’humanité et une vie extra-terrestre. Tout est très fouillé et détaillé (peut-être un peu trop ?) et donne une belle touche de réalisme et de crédibilité à l’ensemble. Je n’ai pas relevé d’incohérences ni d’invraisemblances.

L’idée qu’ont eue les auteurs de présenter non seulement le point de vue des humains face à l’entité extra-terrestre mais également le point de vue extra-terrestre sur leur rencontre avec les humains est tout à fait géniale et entraînante car le lecteur se sent complice et en même temps se pose un tas de questions qui lui font continuer sa lecture avec beaucoup de curiosité. Néanmoins, ça a aussi un côté agaçant par moment car le lecteur est finalement au courant de certaines choses que les personnages ignorent et les voir gamberger et hésiter pendant des pages et des pages m’a parfois énervée.

Le roman n’est finalement pas très riche en action mais a le mérite de poser des questions et de faire réfléchir sur pas mal d’aspects. J’ai trouvé aussi que la civilisation pailleuse ( les extra-terrestres étant nommés « pailleux ») était bien décrite et que les problèmes que cette civilisation rencontre au sujet de la perpétuation de sa race étaient crédibles et bien trouvés.

De là, la question qui sous-tend finalement tout le récit est la suivante : la race humaine et la race pailleuse peuvent-elles coexister à égalité ? Chacune ayant ses caractéristiques naturelles propres, ses besoins propres pour exister, seulement ces besoins n’entrent-ils pas en contradiction les uns avec les autres ? Chaque partie essaie alors de cacher ses défauts à l’autre.

En revanche, ce qui m’a déçue et qui est lié à ce que j’ai dit au début est que l’on n'a que le point de vue des hautes sphères dirigeantes de l’empire sur cette rencontre du 3ème type. J’aurais trouvé intéressant que les réactions de chaque peuple soient évoquées.

 

Donc une lecture un peu longue, beaucoup trop américaine mais intéressante et originale.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aaliz - dans Science-Fiction
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :