Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 22:34

pollock.jpgUn pauvre gosse subissant le fanatisme religieux de son père et la maladie puis la mort de sa mère.

Un couple de dingos qui se la joue Mickey et Mallory en version pervers.

Un autre duo de dingos déguisés en pseudo-prédicateurs.

Un shérif corrompu.

Un curé amateur de jeunes filles.

Voilà en gros le genre de personnages que l’on côtoie dans Le Diable, tout le temps de Donald Ray Pollock.

Que du beau monde !

 

J’avais attendu impatiemment la sortie de ce livre en poche après en avoir lu la critique enthousiaste chez jérôme. Ce livre avait en effet tout pour me plaire. Sauf que j’ai finalement été plutôt déçue.

Il faut dire que le contexte et le milieu dans lequel Pollock plonge ses intrigues et ses personnages ( l’Amérique profonde des dégénérés alcoolos pervers et cumulant toutes les tares et tous les vices possibles) m’a fortement rappelé une autre œuvre se déroulant dans le même milieu et que j’avais adorée : Le seigneur des porcheries de Tristan Egolf. Et forcément, ma lecture a fortement souffert de cette comparaison involontaire avec ce chef d’œuvre.

 

Tout d’abord, le style. Je l’ai trouvé trop plat, lisse et sans relief. Ça manque de dynamisme, de panache. Pourtant ça se lit bien, je dois le reconnaître mais le ton n’est pas du tout raccord avec le propos et j’ai eu l’impression que ça sonnait faux. Je n’étais pas dedans, j’étais tenue à distance et j’assistais froidement à ces évènements et péripéties qui auraient au moins dû me procurer quelques émotions. Mais non, rien.

 

Pourtant, le premier tiers du roman démarre sur des chapeaux de roue et promettait un coup de cœur. Cependant le rythme s’essouffle progressivement et mon intérêt s’est considérablement relâché dans le deuxième tiers. Heureusement, Pollock a su me ferrer à nouveau pour son final même si ça restait quand même assez téléphoné. A noter également quelques scènes chocs habilement menées mais qui n’ont pas suffi à sauver ce livre pour moi.

 

Dernier point enfin : je n’ai pas saisi ce que l’auteur a voulu dire. Est-ce qu’il avait d’ailleurs un message à faire passer ? J’aurais aimé une invitation à la réflexion, quelques petites phrases dignes d’être citées. J’ai bien compris qu’il s’était attaché à décrire les bassesses humaines dans toute leur splendeur illustrant plutôt le règne d’un Diable omnipotent, contrôlant des vies desquelles Dieu serait le grand absent malgré les nombreuses prières qui lui sont adressées. Mais dans ce cas, que penser de l’issue de tout ça, de cette fin ? Bref, je reste perplexe.

 

Rendez-vous manqué donc avec ce roman quand même assez bien ficelé pour conserver l'attention du lecteur jusqu’au bout mais je ne peux me défaire de ce sentiment de déception. J'en attendais apparemment beaucoup trop.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emilie 09/07/2014 11:10

sans le 'e' correct hein...

Aaliz 11/07/2014 12:00







Emilie 09/07/2014 11:06

Arf... et bien tout pareil que toi Aalize. Roman tout à fait correcte mais qui hélas ne suscite pas de réelles émotions.

Aaliz 11/07/2014 11:59



Contente de voir que je ne suis pas la seule voix discordante parmi le concert de louanges !



Emilie 06/06/2014 14:43

Arf flûte de mince, moi aussi je mise à fond sur ce roman dont j'attendais la sortie au format poche. J'ai entamé sa lecture hier soir et pour le moment ça me plait bien.Mais voilà après la lecture
de ton billet je me prépare à être déçue... Quelle chose influençable je suis!

Aaliz 06/06/2014 22:34



Mais si tu te prépares à être déçue, peut-être ça te fera l'effet inverse ! Beaucoup de lecteurs l'ont adoré mais moi je l'ai lu après un gros coup de coeur dans le même genre littéraire donc il
ne tenait pas vraiment la comparaison.



cristie 01/03/2014 20:58

J'ai adoré pour ma part !

Aaliz 01/03/2014 23:49



Je comprends parfaitement ! Pour moi, il a souffert de la comparaison avec Egolf.



Aline 01/03/2014 15:08

Dommage ! Le résumé semblait intéressant (mais certains sont parfois trompeurs). Il faut dire que le milieu dans lequel se déroule le roman est apparemment un peu spécial...

Aaliz 01/03/2014 23:48



L'intrigue est pas mal. Pour le milieu, je connaissais déjà mais c'est vraiment le style qui a tout fait capoter je pense et le fait qu'il n'y ait pas de réel message derrière ou en tout cas je
n'ai pas su le percevoir ...



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :