Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 09:30

mailman-par-j-robert-lennon_4822934.jpg« Mailmaaaaaaaaan, Bring me no more bluuuuuuuuues » chantait John Lennon.

 

Le Mailman de John Robert Lennon ( le Robert est important sinon on ne s’y retrouve plus) apporte le blues mais il l’a lui aussi, le blues, et pas qu’un peu.

Albert Lippincott, alias Mailman, est un facteur pas bien heureux dans sa vie. Une vie qu’il a monotone et qu’il estime avoir complètement ratée. Alors pour se distraire, il lit le courrier qu’il doit distribuer, en fait des photocopies, les classe et les collectionne, façon de combler sa vie ennuyeuse avec celle des autres.

Sauf qu’un jour, il retient une lettre un peu trop longtemps et apprends que son destinataire s’est suicidé. Mailman est-il responsable ? Où sa curiosité va-t-elle le mener ?

 

Dans un premier temps, elle le mènera à faire un retour sur sa vie, sur son expérience en tant que bénévole dans une bourgade paumée du fin fonds du Kazakhstan, sur son travail, ses études, sur son mariage, son enfance, sa relation avec ses parents et sa sœur mais aussi avec ses chats. L’occasion pour John Robert Lennon de faire des va-et-vient entre le passé et le présent mais sans jamais perdre le lecteur, le tout sur un ton fluide et avec humour s’il vous plaît.

 

J’ai beaucoup apprécié les péripéties de notre drôle de facteur. Mailman est très particulier dans son genre et on s’attache facilement à lui. Le tour de force de John Robert Lennon est de nous faire entrer dans l’intimité et la tête de Mailman, de voir à travers ses yeux le regard désabusé qu’il porte sur les personnes et la société qui l’entourent. Un regard désabusé mais acéré et fortement critique voire parfois exagéré.

 

« Mailman resta planté là avec son carnet de contraventions ; le PV qu’il venait de rédiger voletait sur le trottoir. Nom de dieu de bordel de merde ! où étaient passés la gratitude, le bonheur d’être né dans le pays le plus riche du monde, l’émerveillement devant les incroyables ressources du système éducatif américain ? Le sale petit ingrat ! Et le terme était parfaitement choisi : pour des gamins comme celui-ci, ni les parents ni la hiérarchie n’importaient, ils n’avaient pas la moindre conscience que des gens avant eux avaient dû lutter, travailler, souffrir, se battre et même mourir pour qu’ils puissent glander dans leur chambre, à picoler des bières et à jouer à Super Mario toute la sainte journée ! Les petits enfoirés ! Le genre à aller se plaindre au doyen parce que leur esclavagiste de prof nazi leur a mis à peine la moyenne ! A organiser un piquet de grève devant le bureau du président pour protester contre le règlement concernant la consommation de boissons alcoolisées sur le campus ! »

 

Il ne se gêne d’ailleurs pas pour exprimer bien haut ses opinions, ce qui lui vaudra quelques déboires et situations cocasses qui ne sont pas pour nous déplaire à nous, lecteurs. Mailman n’est pas toujours fier de ce qu’il est ni de ce qu’il fait et c’est ce qui le rend si attendrissant à mes yeux.

 

Pourtant il m’aura manqué ce petit quelque chose pour en faire un coup de cœur, le truc surprenant, la petite gifle au détour d’une page, comme pour Karoo, roman avec lequel je ne peux m’empêcher de faire un rapprochement.

 

Bref, Mailman, c’est tout simplement le récit de la vie d’un pauvre type banal qui n’a pas su saisir ses chances et qui le réalise trop tard. La fin, que j’ai trouvée magnifique, sonne comme un écho à sa vie, Mailman devient :

 

« Mr Sandman, Bring me a dream … »

 


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ingannmic 29/03/2014 13:54

Il vient d'enrichir ma Pal.. Il est effectivement tentant, même avant de l'avoir lu, de faire un rapprochement avec Karoo, tant les deux "objets-livres", se ressemblent !
Il me tarde de le commencer..

Aaliz 07/04/2014 11:17



Je serai curieuse de savoir auquel va ta préférence !



cristie 10/03/2014 20:54

Il me tente énormément même si tu n'en as pas fait un coup de coeur ! ;-)

Aaliz 11/03/2014 09:26



Et tu as bien raison d'être tentée car ça reste un excellent livre ! 



yuko 10/03/2014 14:53

Avec plaisir ! Je termine "le grand coeur" et vois ce qu'on peut lire ensemble ! à très vite ^^

Aaliz 11/03/2014 09:32



Ah ! Tu lis Le grand coeur ! J'espère que tu aimes ! A bientôt ! 



jerome 10/03/2014 12:40

Je savais que certains lecteurs trouveraient la fin magnifique alors que je suis passé à coté !
N'ayant pas lu Karoo je ne peux pas comparer mes je me suis régalé des péripéties de ce pauvre facteur. Il y a des scènes d'anthologie dans ce roman.

Aaliz 10/03/2014 12:54



Je m'attendais à qqc d'assez glauque pour la fin et Lennon m'a pas mal surprise !


Pour Karoo, je l'ai préféré car il y a une intensité dramatique que je n'ai pas retrouvée dans Mailman. Mais je te rejoins sur la présence de scènes mémorables, celle du chat qui s'invite, celle
de la filature par son chef, l'épisode de la bibliothèque, l'interrogatoire par les contrôleurs ( délirant !), son passage au Kazakhstan etc... etc... Un sacré coco que ce mailman.



yuko 10/03/2014 11:35

Contente de lire ton avis sur ce livre ! à bientôt ^^

Aaliz 10/03/2014 12:48



A bientôt Yuko ! ( n'hésite pas pour les lectures communes si tu as des propositions hein ?  )



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :