Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 15:05

manonL’Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, aujourd’hui appelé plus simplement Manon Lescaut, est un récit tiré des Mémoires et aventures d’un homme de qualité en 7 volumes de l’abbé Prévost.

Il y raconte les péripéties d’un couple maudit formé par le chevalier Des Grieux, issu d’une bonne famille, promis à une carrière exemplaire soit dans les ordres religieux soit dans l’Ordre de Malte selon le souhait de son père, et de Manon Lescaut dont la famille (dont on ne sait rien) l’a destinée au couvent.

Le roman prend la forme d’un récit dans le récit. En effet, un premier narrateur, l’homme de qualité qui rédige ses mémoires, nous narre sa rencontre avec Manon et le chevalier Des Grieux. Rentrant de Rouen, l’auteur s’arrête à Pacy afin d’y dîner et est témoin d’une grande agitation devant un cabaret. Curieux, il s’approche et apprend qu’il s’agit d’un convoi de douze filles de mauvaise vie condamnées à l’exil en Amérique. L’auteur remarque alors une jeune fille d’une incroyable beauté puis un jeune homme morfondu de chagrin. Le jeune homme lui avoue son amour passionné pour la jeune fille qu’il suit désespérément, achetant les gardes afin de pouvoir parler à sa bien-aimée durant le trajet. Le pauvre jeune homme est à présent sans le sou.

Deux années se sont écoulées lorsque l’homme de qualité croise à nouveau le jeune homme. Il l’invite à son hôtel et c’est à cette occasion que le jeune homme lui dévoile enfin son identité et lui raconte ses aventures.

Ici s’opère alors un changement de narrateur et c’est à présent le chevalier Des Grieux qui s’exprime.

Des Grieux, accompagné de son fidèle ami Tiberge, rencontre Manon pour la première fois devant une auberge, elle lui apprend son entrée au couvent. Le jeune chevalier, frappé d’un coup de foudre, met alors au point un plan afin de s’enfuir avec celle qu’il aime et prévoit même de l’épouser. Malgré les tentatives de son ami Tiberge pour le raisonner, Des Grieux trompe sa vigilance et le couple parvient à s’enfuir.

S’ensuit alors toute une série d’aventures et de mésaventures lors desquelles se dévoile la psychologie des personnages.

 

Manon est une jeune fille vénale, elle ne s’intéresse qu’aux plaisirs et aux amusements et suit donc qui a les moyens de lui en procurer. Elle trompe Des Grieux à plusieurs reprises. Celui-ci effondré de chagrin et fou de colère, s’en retourne à sa famille une première fois mais persistera dans sa vie de marginal les fois suivantes.

C’est au fur et à mesure du récit qu’on se rend compte que Des Grieux est certes naïf mais ne renonce pas pour autant à commettre des actes répréhensibles au nom de son amour pour Manon.

Après avoir lui-même été dupe, il dupera à son tour, finira en prison dont il s’échappera, commettra un meurtre, fera évader sa chère et tendre et n’aura de cesse de quémander de l’argent auprès de ses amis afin de subvenir à ses besoins lorsqu’il ne s’aventurera pas à tricher au jeu.

 

Mon avis :

 

J’ai commencé cette lecture avec une légère appréhension. Et j’ai finalement été agréablement surprise !

Le style est fluide et simple. L’utilisation massive du discours indirect ( les faits sont rapportés ) n’alourdit pas du tout la lecture puisqu’il cède au moment opportun la place au discours direct. Les dialogues ne sont cependant pas marqués, tout est inclus dans le récit. On sent bien qu’il s’agit d’un réc it fait pour l’oral, d’ailleurs le roman ne fait qu’un peu plus de 200 pages. Il n’y a pas de chapitres, le récit est seulement divisé en deux parties. Néanmoins, cela ne gêne en rien la lecture. Les évènements s’enchainent avec rapidité, il n’y a pas de place pour de longues descriptions, on ne sait même pas à quoi ressemblent physiquement nos héros si ce n’est qu’ils sont beaux et jeunes.

Mon sentiment au sujet des personnages a été fluctuant tout au long de ma lecture et encore maintenant je ne sais que penser.

J’ai tout d’abord été prise de pitié pour ce jeune homme victime de son amour aveugle pour une fille de petite vertu qui se laisse acheter ses faveurs pourvu qu’elle obtienne argent et bijoux en échange. Et puis tout d’un coup, j’ai vu le chevalier sous un autre jour. L’ayant pris d’abord pour le « dindon de la farce », je me suis aperçue que lui-même préférait vivre une vie de vices avec sa bien-aimée plutôt que la vie vertueuse à laquelle son rang le prédestinait.

Mensonges, traquenards et même meurtre, rien ne l’arrête. Il voit tout comme une fatalité comme s’il était observateur de ses malheurs et qu’il ne pouvait infléchir sur le destin. Le meurtre qu’il commet le laisse de marbre, aucun remord n’est exprimé. Bref rien ne l’arrête.

Quant à Manon, je n’arrive toujours pas à savoir si ses sentiments sont sincères, il semblerait pourtant que oui mais comment expliquer alors ses infidélités ? Pour l’argent certes, mais lorsqu’on aime sincèrement, on fait fi du matériel ( en tout cas c’est ma conception de l’amour).

J’ai donc détesté ces personnages mais en même temps, ils m’ont touchée et émue notamment lors de leur exil à La Nouvelle-Orléans.

Le destin ne voulait décidément pas les laisser ensemble et mener une vie heureuse.

Cette histoire a un côté théatral et dramatique qui n’est pas sans me rappeler Roméo et Juliette.

Manon Lescaut a été censuré à son époque mais pourtant les gens parvenaient à se le procurer et le succès fut au rendez-vous.

Montesquieu lui-même en a fait cette remarque :

 

« Je ne suis pas étonné que ce roman, dont le héros est un fripon et l’héroïne une catin, plaise parce que toutes les mauvaises actions du héros ont pour motif l’amour, qui est toujours un motif noble, quoique la conduite soit basse. »

 

J’ai oublié de parler de Tiberge, l’homme de raison du récit, l’ami fidèle toujours prêt à aider Des Grieux bien que ce dernier le lui rende très mal. Tiberge incarne l’amitié exemplaire, elle est un peu l’équivalent de l’amour porté par le chevalier à Manon, c’est une amitié aveugle sans condition, entière.

 

En conclusion, ce roman est l’illustration même de l’amour passion aveugle, celui pour lequel on est capable de tout et même du pire.

L’histoire de Des Grieux et Manon fait partie de ces histoires d’amour célèbres de la littérature telle Roméo et Juliette, Tristan et Iseult, Paul et Virginie. Elle a d’ailleurs inspiré bon nombre de films. Je suis heureuse d’en avoir enfin pris connaissance et combler cette lacune dans ma culture littéraire.

 

challengeCette lecture a été faite dans le cadre du Challenge Nécrophile organisé par Fashion et entre dans la catégorie « Mort dans des circonstances particulières ». En effet, l’abbé Prévost est décédé de … sa propre autopsie. On l’a trouvé inanimé en forêt. Le croyant mort, le médecin entreprit de l’ouvrir et s’aperçut que l’abbé était toujours vivant. Ce dernier ne s’en remit pas et succomba.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céline72 10/10/2011 09:31


Je compte bien le lire, merci ! bonne journée


Misss-bouquins 28/07/2011 14:17


Triste mort en effet ! J'ai e livre dans ma PAL =).


Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :