Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 15:57

pulp.jpgLouis-Ferdinand Céline n’est pas mort, il fréquente assidument une librairie de Los Angeles et semble ne pas avoir vieilli d’un pouce. Pour réparer ce couac du destin, la Grande Faucheuse en personne engage Nick Belane le détective le plus looser de tous les temps. Là dessus, un homme le charge également de retrouver le Moineau Ecarlate. Vous n’avez aucune idée de ce que c’est ? Nick Belane non plus. En parallèle, le voilà également recruté par un mari jaloux afin de prendre sa femme en flagrant délit d’adultère. Mais Nick Belane est le meilleur, il réussira à débarquer en plein milieu des ébats de l’épouse volage avec … son mari… Vous trouvez que ça fait beaucoup ? Eh bien ce n’est pas fini. Ajoutez à ça une inquiétante histoire de monstres venus de l’espace pour prendre possession de notre si belle planète.

 

Déjanté, loufoque, complètement barré, voilà ce qu’est Pulp, dernier roman du grand Buck. Mais attention, ne vous attendez pas à de la grande aventure. Le résumé est alléchant mais ça reste du Bukowski. Et comme il le dit lui-même, Pulp n’est qu’une parodie de roman policier qu’il dédie à la littérature de gare. C’est tout dire. En conséquence, les péripéties de notre détective en or ne sont pas le plus intéressant.

Ecrit alors qu’il était très malade et se savait condamné, Pulp reflète l’état d’esprit dans lequel se trouvait Bukowski à cette époque de sa vie. L’ombre de la mort si proche plane sur tout le roman et Buck porte un regard d’ensemble acéré sur le sens de la vie. En résultent de nombreux passages assez pessimistes mais pourtant plein de lucidité.

 

« L’homme est né pour mourir. Impossible de nier l’évidence. On se rattache à tout ce qui passe et on attend. On attend le dernier métro. On attend une paire de gros nibards dans une chambre d’hôtel, une nuit d’août à Las Vegas. On attend que les poules aient des dents. On attend que le soleil baise la lune. Et en attendant, on se raccroche à n’importe quoi. »

 

« Quelle invention diabolique que les dents ! On s'en sert pour manger. Manger et remanger. Nous sommes vraiment des êtres répugnants, programmés pour nous épuiser, notre vie durant, à accomplir de sordides petites tâches. Se remplir le ventre et lâcher des pets, nous gratter l'échine et nous souhaiter de joyeuses fêtes avec le sourire de circonstance. »

 

«Depuis le seuil, je jetai un œil sur le club-house. Juste une belle brochette de vieux friqués. Comment avaient-ils fait ? Et de combien d’ailleurs avons-nous besoin ? Car, finalement, toute cette thune, on en fait quoi ? Tous, nous allons casser notre pipe, et néanmoins la plupart d’entre nous s’esquintent la santé à grappiller deux, trois biffetons de plus. Un jeu de débiles. Pouvoir encore enfiler ses chaussures chaque matin que Dieu fait, n’est-ce pas la plus grande des victoires ? »

 

Bref, on y retrouve bien la patte Bukowski et les éléments qui ont fait son univers, alcool, femmes, mais aussi la littérature avec quelques clins d’œil à ses auteurs préférés comme Fante et bien sûr Céline.

Voilà, 3ème roman que je lis de cet auteur et il m’a encore surprise et conquise.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ameni 13/08/2013 22:24

Je ne connais absolument pas cet auteur. Des romans que tu as lus de lui jusque là tu conseillerais lequel pour une première lecture ?
En tout cas, ton avis a excité ma curiosité, et m'a donné très envie de le lire.

Aaliz 14/08/2013 10:51



Tu peux commencer par celui-ci "Pulp", ça te donnera un aperçu du genre même s'il reste différent des 2 autres que j'ai lus jusqu'à maintenant. Disons que "Pulp" est fictionnel alors que les
autres sont plus autobiographiques. Donc si tu veux te plonger directement dans la vie du grand Buk tu peux commencer plutôt par "Souvenirs d'un pas grand-chose".



AnGee Ersatz 06/08/2013 22:05

Depuis longtemps, j'ai envie de lire du Bukowski, mais je ne savais pas trop par où commencer... Tu me donnes vraiment envie de lire celui-ci, donc hop, dans ma WL :D

Gros bisous!

Aaliz 10/08/2013 19:16



Celui-ci est une bonne façon de découvrir Buko, il est plus soft que ces autres écrits mais en même temps ça te donnera une idée du ton et du personnage.


Bisous AnGee ! 



jerome 30/07/2013 07:53

C'est de loin son texte le plus faible selon moi. C'est malheureusement souvent le cas quand un grand monsieur écrit son dernier roman (j'avais eu la même sensation avec John Fante).

Aaliz 31/07/2013 13:54



Disons que c'est un autre genre et c'est ça que j'ai apprécié car je craignais un peu la lassitude. J'ai trouvé qu'il y avait de très bons passages également mais globalement il est plus soft que
ceux que j'ai lus jusqu'à présent. C'est peut-être un bon moyen pour les plus frileux de découvrir Bukowski.



unchocolatdansmonroman 22/07/2013 17:14

ah ah ! voilà un drôle de roman ! On se demande ce que tu es fumé en écrivant ton résumé puis, lorsqu'on connait un peu l'auteur, on a hâte de découvrir ce récit déjanté ;) merci pour cet avis

Aaliz 23/07/2013 11:10



Merci pour ton commentaire Choco ! Oui c'est un récit bien loufoque mais avec la touche philosophique à la Bukowski. Un bon moment de lecture !



Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :