Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 05:04

Cette semaine, le suspect recherché n’est pas un criminel mais une sainte ! Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences …

Ceci dit, elle ne va pas rester recherchée très longtemps, je vais filer à la librairie dès que possible pour l’acheter. Il me fait trop envie ce livre, surtout avec ces encouragements de Mario Vargas Llosa et Carlos Fuentes ( rien que ça !).

 

PS : Vous avez vu comme je fais des efforts, j’ai posté une chronique entre mes deux Wanted. Oui bon, c’est déjà ça hein…

 

Bon, allez voilà le portrait-robot :

 

 wanted-n-3.jpg

 

 

 

Et voici les signes divins et autres miracles permettant de l’identifier :

 

 

SANTA EVITA

Tomas Eloy MARTINEZ

 

Traduit par

Eduardo JIMENEZ

 

Editions : Robert Laffont – Pavillon Poche

Nombre de pages : 588

Prix : 11,90 €

ISBN : 2-221-14100-8

 

« Roman gothique éblouissant, histoire d'amour perverse, histoire d'horreur effrayante, histoire nationale éblouissante et impressionnante mise sens dessus dessous... Santa Evita est tout cela et plus encore... Un livre merveilleux, un miracle. »

Carlos Fuentes

 

Lorsqu'elle naît dans un trou perdu de la province argentine, le destin de María Eva Duarte, fille illégitime d'un petit propriétaire terrien, paraît tout tracé : elle ne sera rien, forcément, et son existence aura pour tout horizon la campagne misérable, vide et infinie. Pourtant, la petite fille au regard intense et dur grimpera tout en haut de l'échelle. Accrochée aux basques d'un chanteur de tango de passage dans son village, elle débarque à Buenos Aires : elle y crèvera la faim, jouera de son corps, deviendra une vedette du feuilleton radio et finira par épouser le colonel Perón, futur dictateur, dont elle sera l'égérie, haïe par les uns, saluée par les autres. À l'âge de trente-trois ans, quand un cancer emporte son corps ravagé, elle est plus que la première dame du pays : elle est devenue Santa Evita, la madone des sans-chemises, les descamisados.

Or le destin de son corps après la mort sera aussi hallucinant que sa brève existence. Embaumé pour être livré à l'adoration populaire, il est subtilisé en 1955 par les militaires qui chassent Perón du pouvoir. Commence alors une invraisemblable errance, dont les stations ressemblent à un inventaire à la Prévert : casernes, ambulances, camions, hangars, cinémas désaffectés, jardins d'ambassades, cimetières milanais discrets. Et tous ceux qui auront eu la garde, à un moment ou un autre, du corps immortel de Santa Evita, verront leur vie détruite comme par une malédiction, sombrant dans la démence, l'alcool, le meurtre.

C'est cette double histoire, celle d'un cadavre immortel et du corps vivant qui l'a précédé, qui forme la trame de ce roman qui est une biographie, et de cette biographie qui ne cesse de se métamorphoser en roman sous nos yeux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aaliz - dans Wanted
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Cherry livres
  • Cherry livres
  • : Mes lectures, mes coups de coeur, mes déceptions
  • Contact

LE BLOG DEMENAGE

LE BLOG DEMENAGE !

 

Vous pouvez dès à présent me retrouver à cette adresse :

 

http://cherrylivres.blogspot.com

 

 

 

Merci !

 

 


Recherche

Signalétique :

signaletique.jpg

Archives

Lectures en cours :

 

 

Avis à venir :

 

Darwin - Jean-Noël Mouret

Moi, Lucifer - Glen Duncan  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes challenges :

 

 

challenge afrique 

 

http://mesaddictions.files.wordpress.com/2011/05/cb.jpg

 

 

challenge-Victor-hugo

 

 

 

 

 

 

Retrouvez-moi sur :